La pandémie de Covid-19, une épreuve pour tous mais surtout pour les plus vulnérables

Seigneur, tu nous appelles à la vie

A une vie avec toi et avec d’autres.  […]                                                                                                            

Tu nous appelles à suivre tes traces attentifs aux uns et aux autres, et surtout à ceux qui ont le plus besoin d’une main tendue, d’un regard bienveillant, d’une parole d’espérance, d’un accueil chaleureux.

 

Prière de la Journée Mondiale des Migrants et des réfugiés 2019

 

N’OUBLIONS PAS les étrangers des Centres de rétention administrative (Hauts-de –France : Lesquin, Coquelles)

Comme dans tous les lieux de privation de liberté, le confinement dans un CRA est une épreuve : cas détectés parmi les retenus, grèves de la faim (ce fut le cas à Lesquin), fermeture des frontières des pays d’origine, et suspension de fait des procédures d’expulsion, ce qui rend la rétention illégale. Les appels des avocats, des associations, à vider les centres de rétention sont suivis d’effet ou non, selon les préfectures. Certains centres ont été vidés ou sont en passe de l’être. Les associations, même si elles ne sont plus présentes à l’intérieur des centres, maintiennent le lien  et continuent leur travail à distance. De nombreuses requêtes en libération ont été déposées, et des dizaines de libérations prononcées par les JLD (juge des libertés et de la détention) et les CA (Cours d’appel) au vu des conditions sanitaires et de l’absence de perspective d’expulsion puisque la plupart des frontières sont fermées. Malgré tout, des personnes continuent d’être retenues.

Cette crise sanitaire est le révélateur des failles de nos sociétés. Nous ne sommes pas égaux en cette période de confinement : pour les retenus, c’est la double peine, le double confinement.

https://www.lacimade.org/presse/coronavirus-associations-et-avocats-saisissent-le-conseil-detat-pour-demander-la-fermeture-des-centres-de-retention-administrative/

Avec la suspension des programmes d’accueil ou des procédures d’asile, les migrants présents en Europe et aux frontières de l’espace Schengen vivent dans des conditions pénibles, voire intenables, avec un accès limité au soin. Sur son site internet JRS (service jésuite des réfugiés) estime que « la pandémie devrait nous rappeler l’importance de la solidarité »

Le Portugal donne l’exemple à tous les pays européens en régularisant temporairement tous les migrants irréguliers présents sur son territoire et en donnant accès aux droits comme tout citoyen portugais aux demandeurs d’asile ayant déposé leur demande avant le 19 mars 2020, date du début du confinement dans ce pays.

https://www.cnews.fr/monde/2020-03-29/coronavirus-le-portugal-regularise-temporairement-les-immigres-941462

Chez nous des députés issus de plusieurs groupes politiques appellent à la régularisation provisoire des sans –papiers, toute la durée de la pandémie.

« Une mesure exceptionnelle pour aider les migrants au Portugal. Le gouvernement a décidé de régulariser temporairement les immigrants en attente de titres de séjour, ainsi que les demandeurs d’asile, le temps que durera la pandémie de Covid-19. Ils pourront être pris en charge à domicile en cas de symptômes ou bénéficier des mesures de protection de l’emploi.

Ce geste a retenu l’attention de plusieurs députés de différentes tendances politiques en France qui y voient outre une manifestation de solidarité, «une mesure de salubrité publique qui protège tous les habitants». Les députés Olivier Faure du parti socialiste, Sonia Krimi de La République en Marche, ou le communiste Fabien Roussel demandent, à leur tour, une régularisation temporaire aux pouvoirs publics. »

Leur appel intervient alors que la France a décidé de prolonger ses contrôles aux frontières jusqu’au 30 octobre prochain, en raison du virus et toujours de la «menace terroriste». »

 

Source : Vaticans news , 21 /03/2020

 

N’OUBLIONS PAS les migrants bloqués sur les îles grecques et à la frontière gréco-turque ; ceux qui sont réfugiés au Liban, alors que 204 pays étaient touchés par la pandémie début avril  . Les conditions de vie dans les camps des îles grecques sont épouvantables et ce qui se passe aux frontières de l’espace Schengen est inhumain.

https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Coronavirus-camp-Moria-chronique-dune-catastrophe-annoncee-2020-03-25-1201086034

Les migrants particulièrement vulnérables face au virus

 

Au total, 13 Etats de l'Union européenne, ainsi que la Suisse et la Norvège, également membres de Schengen, ont rétabli des contrôles aux frontières en raison de l'épidémie. Des dérogations aux règles de libre-circulation. Un moindre mal par rapport à une fermeture pure et simple des frontières nationales envisagées par certains États membres de l’UE. Pour les éviter, les dirigeants européens se sont finalement entendus le 17 mars dernier sur la fermeture des frontières extérieures de Schengen, une source de préoccupation pour les Nations unies ainsi que les associations de défense des migrants. Car cela empêche de facto des demandeurs d’asile de trouver refuge en Europe comme ils en ont le droit.

A Bruxelles, le bureau européen du Jesuit refugee service lance un appel à la solidarité. Le père José Ignacio Garcia, président des JRS Europe, revient sur les menaces qui pèsent actuellement sur les migrants, une population particulièrement vulnérable en cette période de pandémie

 

https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2020-04/le-jrs-demande-aux-europeens-d-etre-solidaires-des-migrants.html

 

 

Les ONG interpellent les autorités d’autant qu’elles sont aujourd’hui contraintes au télétravail. Les visites dans des camps fermés ou d’accueil sont suspendues. À Bruxelles, le Jesuit Refugee Service rappelle que leur service d’aide aux migrants, comme les consultations légales, sont fonctionnelles par téléphone ou par mail dans de nombreux pays en Belgique, en Espagne ou à Malte. En Croatie, un centre d’appel vient d’être inauguré en farsi et en arabe. 

Soulignons que depuis la réalisation de cet entretien, le camp de Ristona à 80km au nord d’Athènes a été infecté au coronavirus et placé en quarantaine. Vingt-et-un demandeurs d’asile y sont contaminés. En Grèce, le gouvernement a par ailleurs décidé de mettre fin au gel des procédures de demande d’asile mis en place après la décision de la Turquie d’ouvrir ses frontières aux migrants. 

 

Source : Vatican news 21 /03 /2020

 

Conseils pratiques en période de confinement sur le site de la Cimade :

https://www.lacimade.org/confinement-dans-les-hauts-de-france-demarches-administratives-possibles-accueils-de-jour-distributions-alimentaires-et-dispositifs-dhebergement/

 

 

 

Article publié par Pastorale des migrants • Publié le Mercredi 08 avril 2020 - 18h05 • 245 visites

keyboard_arrow_up